* ESCRIME - ANTIQUITE / LUDUS

LE LUDUS DE LOUSONNA

Enseignement : Prévôst d'armes Joane Latty

Les gladiateurs du latin « gladiatores » signifiant « combattants à l'épée »

L'ELAA vous propose d’approcher l'art du combat des guerriers de l'antiquité par le prisme de la gladiature. En effet, cet univers martial permet d’aborder autant les combats des peuples méditerranéens sous la forme authentique d’ethno gladiature (souvent prisonniers de guerre) que ceux des formes spécifiques du spectacle martial romain de l’empire.

Les cours abordent de manière expérimentale et intensive l’affrontement avec ou sans bouclier :

  • A - Le combat à la lance que l'on pouvait trouver autant chez les grecs que les peuples du nord.

  • B - Les techniques de l’épée des guerriers d’Europe centrale et du nord, et notamment des celtes.

  • C - Les arts de l’affrontement en spectacle des gladiateurs de l’Empire tel que ceux des mirmillons, rétiaires, thraces, provocatores,… avec évidemment beaucoup de combinaisons possibles entre les armaturae.

Le cours se compose selon les grades gladiatoriens du plus aguéri au débutant : Pali et Tiro.

Les sources de notre activité :

Végèce (théoricien militaire romain) se plaisait à vanter l'habileté des gladiateurs aux soldats des légions afin de les stimuler, tout comme Tite Live, Cicéron, Martial, Juvénal, Suétone ou Dion Cassius qui au détour d’une phrase reviennent très souvent sur ce sujet au fil de leurs œuvres et livrent quelques précisions techniques précieuses, mais c’est sur le travail des chercheur actuels que nous nous basons avec les textes et études d’Eric Teyssier, Brice Lopez, Dominique Briquel. Nous nous permettons toutefois de suivre aussi nos propres postulats au regard de nos découvertes et de l’étude comparative du lèges archéologique.